15.2 C
Paris
lundi, juin 17, 2024
AccueilÉconomieLa courbe de Phillips

La courbe de Phillips

Date:

Menu

La courbe de Phillips, définition

La courbe de Phillips est une théorie économique développée par l’économiste néo-zélandais Bill Phillips dans les années 1950. Cette théorie établit une relation inverse entre le taux d’inflation et le taux de chômage dans une économie donnée. Selon Phillips, il existe une relation stable entre ces deux variables, ce qui signifie que lorsque le taux de chômage est bas, le taux d’inflation est élevé, et vice versa.

La courbe de Phillips repose sur l’idée que lorsqu’il y a une demande élevée de biens et de services dans une économie, les entreprises sont en mesure d’augmenter leurs prix, ce qui entraîne une hausse du taux d’inflation. En revanche, lorsque le taux de chômage est élevé, les travailleurs ont moins de pouvoir de négociation et les entreprises sont moins enclines à augmenter les salaires, ce qui limite la hausse des prix et entraîne une baisse du taux d’inflation.

« L’inflation est comme la fraude; tous les gouvernements la dénoncent et tous les gouvernements la pratiquent »

F. LEITH-ROSS

Cependant, la validité de la courbe de Phillips sur le long terme a été remise en question. Dans les années 1970, de nombreux pays ont connu une période de stagflation, caractérisée par une combinaison de chômage élevé et d’inflation élevée. Cette situation a mis en évidence les limites de la théorie de Phillips, car elle ne tenait pas compte des chocs d’offre, tels que les chocs pétroliers, qui peuvent entraîner une augmentation des prix indépendamment du niveau de chômage.

L’exemple le plus notable de l’échec de la courbe de Phillips est la période de stagflation qui a touché de nombreux pays, y compris les États-Unis et le Royaume-Uni, dans les années 1970. Malgré un taux de chômage élevé, les prix ont continué à augmenter de manière significative, ce qui a conduit à une situation économique difficile.

Cela a conduit les économistes à revoir la théorie de Phillips et à développer de nouveaux modèles qui intègrent les chocs d’offre. Par exemple, le modèle d’expectations adaptatives suppose que les agents économiques ajustent leurs anticipations en fonction des informations passées, ce qui peut entraîner une augmentation des prix même en période de chômage élevé.

Cependant, malgré ses limites, la courbe de Phillips reste un outil utile pour comprendre la dynamique entre le chômage et l’inflation à court terme. Dans des périodes de croissance économique soutenue, il est généralement observé que le taux de chômage diminue et que le taux d’inflation augmente. De même, en période de récession, le taux de chômage augmente tandis que le taux d’inflation diminue.

A retenir…

La courbe de Phillips est une théorie économique qui établit une relation inverse entre le taux d’inflation et le taux de chômage. Bien que cette théorie ait été remise en question en raison de la période de stagflation des années 1970, elle reste un outil utile pour analyser les relations à court terme entre ces deux variables.

Cependant, il est important de prendre en compte les limites de la courbe de Phillips et d’utiliser d’autres modèles économiques pour comprendre les fluctuations à long terme de l’inflation et du chômage.
finpedia.frhttp://finpedia.fr
La passion de la Bourse et de la Finance

Rejoignez Finpedia

- Ne manquez aucune notification

- Accédez à nos articles Premium

- Accédez à nos articles sur tous vos appareils

Sur le même sujet